logo Les mots d’une planète

Christelle Caron, Créatrice de connexions !

Du concret à l’invisible, retour à l’essentiel avec Christelle Caron, Créatrice de connexions !
– Christelle Caron –

Logo Christelle Caron

Lorsque j’ai croisé le regard de Christelle chez Quézalim, j’ai tout de suite compris que nous allions bien nous entendre, que nous étions de la même veine, que nous étions sur la même longueur d’onde.

Lorsque j’ai interviewé Christelle pour écrire son portrait, à plusieurs reprises, je n’ai pu refreiner mon approbation, ma surprise face à ses propos tellement ils résonnaient en moi.

Et je comprends pourquoi ils ont aussi résonné en Fred, le créateur de Quézalim, celui sans qui nous ne nous serions pas rencontrées.

Alors c’est parti, je vous emmène vous aussi à la rencontre de la dynamique Christelle, de son parcours et de la mission qu’elle se donne, en toute simplicité.

Christelle personnelle

Née dans l’Est de la France, Christelle a passé sa jeunesse à La Rochelle. C’est son activité professionnelle qui l’a conduite à Limoges. Comme elle le dit elle-même, elle était tombée amoureuse de son job. Alors, elle a déménagé. Et elle est restée !

Maman active de trois enfants, elle vit à la campagne et ne changerait ça pour rien au monde.

Comme énormément de personnes, elle n’a pas vécu que des bons moments. Et comme elle le dit avec le sourire : « C’est OK, ça fait partie du chemin. »

Deux événements l’ont principalement marquée.

Lorsqu’après sa très belle première histoire professionnelle, elle décide de créer sa première entreprise, c’est dans le domaine de l’animation pour enfants qu’elle se dirige. Avec un franchiseur qui se révélera très peu scrupuleux. Elle est contrainte de déposer le bilan. Et elle se bat pour que ses dettes soient couvertes. Résultat, elle se retrouve devant un parterre d’avocats, au tribunal de commerce, qui la vilipendent parce qu’elle les a fait déplacer pour « si peu ». Ses valeurs sont très fortement heurtées ; elle a juste tenté de ne laisser de dette à personne, à part elle-même. Désillusion face au système.

Le deuxième, c’est une puissante connexion à l’énergie de l’invisible. Ça a été fulgurant, ça a fait mal ; c’était pourtant si beau au départ. Une si belle rencontre avec Laurence qu’elle garde dans son cercle de proches amis depuis.

Christelle dit elle-même qu’elle vivait avant dans un monde hypermatérialiste et avec un système de pensée limité, avec des œillères. Puis, elle fait la connaissance de Laurence. D’un seul coup, une explosion d’ouverture d’esprit. Ça a tout changé dans sa vie, pour elle-même. Une énorme prise de conscience sur ce qu’elle est. Il lui est impossible de revenir en arrière.

Mais voilà, Christelle fait une erreur que d’autres font malheureusement : elle se met à rechercher perpétuellement cet état spirituel, ce bonheur parfait. Et elle s’initie à toutes sortes de pratiques. Petit à petit, elle s’est désancrée, se nourrissait de trop de spiritualité. Tellement qu’elle en est tombée malade physiquement.

Et elle s’est mise en mouvement pour revenir sur terre, pour se réancrer et retrouver sa lucidité.

Christelle Professionnelle

Christelle, c’est une formation commerciale et trente ans dans le commerce. Elle a expérimenté plusieurs postes, plusieurs fonctions : de commerciale à manager en passant par responsable d’un centre de profit. Elle a travaillé dans les domaines des équipements de protection individuelle, du nettoyage industriel et en tant que conseillère en formation. Sa spécificité : hormis son aventure entrepreneuriale dans l’animation pour enfants, elle a toujours travaillé avec des entreprises comme clients.

C’est ainsi que naturellement, à la création de sa nouvelle activité, elle a souhaité ne travailler qu’en « corporate » aussi.

Après son burn-out spirituel, le doute. Quoi faire ? En attendant de retrouver sa voie, elle s’inscrit à une formation de communication sur les réseaux. Et là, le déclic. Était adossé à ce cursus un coaching qu’elle a décidé de suivre. Enfin, au cours de celui-ci, elle se reconnecte réellement à elle, revient à son essentiel : contribuer au monde.

C’est décidé, c’est dans ce domaine qu’elle va travailler. Pas pour transformer tout le monde en coach, pas pour prêcher la bonne parole du développement personnel et de la spiritualité, surtout pas pour sauver.

Non, si Christelle se lance dans ce challenge, c’est pour amener ceux avec qui elle travaille à se reconnecter à eux, à ce qu’ils sont pour remettre du lien et du sens dans leur activité, que par cette prise de conscience qu’ils auront pu faire, ils contribuent au monde eux aussi.

Et ça passe par cet état d’esprit de départ : « Mon boulanger me fait du bien parce qu’il est aligné avec ce qu’il fait et ça transpire. Il contribue à me mettre de bonne humeur quand je le vois. Mes voisins agriculteurs aussi, parce qu’ils font des produits sains, etc. »

Pour Christelle, reconnecter les gens à eux, ce n’est pas transformer l’humanité en personnes élevées spirituellement ou développées personnellement, surtout si ça devient un acte égoïste qui nous sépare les uns des autres en ne pensant qu’à nous-mêmes et dans un monde qui n’existe pas pour les autres.

Pour Christelle, se prioriser soi est important si c’est pour le renvoyer au reste du monde chacun dans l’activité qui lui convient. Parfois, ce ne sera pas par notre activité professionnelle que nous le ferons. Il y a aussi d’autres aspects de la vie qui peuvent s’y prêter.

Ses crédos :
– Il est illusoire de croire et faire croire aux gens qu’en travaillant sur eux ils passeront une vie sans problèmes (risque de ceux qui « tombent » dans le bien-être).
– On peut cependant avoir une vie harmonieuse.
– Et ne pas attendre de « se prendre un mur » pour prendre conscience et enlever les œillères !

Aujourd’hui, Christelle intervient en entreprise, auprès de dirigeants comme de membres des équipes, propose une approche transversale pour permettre aussi aux différents services d’être reconnectés entre eux.

En parallèle, elle réalise des conférences, notamment en collaboration avec la Sécurité routière sur les liens entre neurosciences et sécurité.

Derrière, elle pense toujours à la prévention en entreprise, sur le thème « Stop au Burn-out ».

Enfin, vous êtes un particulier, n’hésitez pas à la contacter pour la rencontrer !

Christelle Quézalienne

Elle ne se souvient plus très bien comment elle a connu Frédéric et Quézalim. Elle se rappelle par contre très bien de leur première rencontre. Une discussion qui se voulait informelle et qui a duré trois heures.

Elle était fasciné par le projet d’une part, et par la création d’une communauté portée par des valeurs d’éthique, de local, de savoir-faire. Elle était séduite par l’idée de rencontrer ici des personnes qui partageaient ces mêmes volontés de faire vivre son Limousin d’adoption.

Elle a aimé l’échange, elle a adhéré au projet !

Vous avez une idée, un projet, contactez-moi !

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

Livre Sabrina Money profil
Nouvelles

CAMILLE

J’étais convaincue que c’est seulement en ayant de l’argent que je pourrais faire ce que je voulais quand je le voulais. Pourtant, c’est bien quand

Portrait Karina Jaouhari Limoges
Portraits d'entrepreneurs

Portrait Karina Jaouhari

Une pâtisserie à part dans un lieu commun – Karina Jaouhari – C’est dans le salon de thé de sa pâtisserie qu’elle me donne rendez-vous.

Retour en haut